Conseil Communal du 31 janvier 2019 – La majorité en retard

Un ordre du jour peu copieux mais surtout incomplet puisque la Déclaration de Politique Communale n’était pas présentée et soumise à discussion…

  • Déclaration de Politique Communale

Le groupe MR regrette que l’ordre du jour du conseil communal de ce jeudi 31 janvier 2019 n’ait pas intégré un point concernant la Déclaration de Politique Communal. Pour rappel, Il est obligatoire pour le Collège communal de présenter un programme général de politique communale. Le code de la démocratie locale impose que ce document ainsi que le volet budgétaire y référent soient soumis à l’approbation des Conseillers communaux dans les deux mois après la mise en place du Conseil Communal. Le Collège Communal avait donc jusqu’au 3 février (et donc jusqu’au Conseil Communal du 31 janvier) pour respecter la législation qui ne sera donc pas respectée.

« Il s’agit là d’un très mauvais signal que montre la nouvelle majorité qui ne prend même pas la peine de respecter les textes réglementaires » explique Florine Pary-Mille, conseillère communale MR.

« Nous attendons cette note avec impatience pour voir ce vers quoi cette majorité s’engage et quels seront les projets sur lesquels nous pourrions, comme force de proposition, apporter notre contribution » ajoute Sébastien Russo, également conseiller communal MR.

  • Schéma de Développement Territorial (SDT ) :

Le Schéma de Développement du Territorial (SDT) est un document qui propose aux wallons un ensemble de mesures à moyen et long terme permettant à la Wallonie d’anticiper et de répondre aux besoins futurs de sa population. Tant au niveau local que régional, il servira de fil conducteur dans les choix et les priorités fixés pour atteindre ensemble cet objectif commun.

Les discussions constructives tenues lors du Conseil ont permis d’affiner et d’améliorer le texte initial proposé par le collège. « Il était bien entendu inadmissible que la Wallonie Picarde ne soit pas reconnue comme existence territoriale en tant que bassin de vie et que la Ville d’Enghien notamment n’y soit pas intégrée » explique Florine Pary-Mille.

Les services compétents de l’administration communale ont relevé une série d’atouts et potentialités de notre Cité d’Arenberg qui justifient son ajout dans l’avis à remettre au Gouvernement wallon. La conseillère communale a également insisté pour que l’importance du PÔLE SCOLAIRE pour une entité de 14.000 habitants (écoles maternelles, primaires, secondaires de plusieurs réseaux qui drainent des élèves des communes avoisinantes), l’importance du PÔLE SOCIAL (Maison de Repos et de Soins, 2 crèches, une polyclinique, de nombreux services sociaux, des logements sociaux…) soient soulignées comme éléments d’attractivité de notre Ville pour les territoires voisins.

La conseillère s’est aussi inquiétée de la possibilité d’obtenir à l’avenir divers subsides pour la Wallonie Picarde et surtout pour nous Enghiennois… si Enghien ne figurait pas dans ce Schéma de Développement Territorial.

À ce stade, aucune précision n’a pu être fournie par le Collège.

  • Nomination

Isabelle Peereman a été désigné comme représentante du MR au sein de l’AG du Centre d’Initiation à l’Environnement (CIE)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *